Lettres de maman (Julio CORTAZAR, recueil « Les Armes secrètes »)

Les lettres de sa mère créaient toujours de la peine dans son ménage, où les blessures du passé étaient vives. Alors cette fois, il allait y remédier.

Ici, Le fantastique incongru est absent, pas l’ambiance de polar qui s’aventure au fil des pages, à pas feutrés …

La boîte aux lettres vide de sérénité

La lettre de maman, quelque chose de négatif dans l’univers de Luis. Non qu’il eut souhaité rompre tout contact avec son passé de Buenos Aires, mais sa mère faisait immanquablement référence à Nico, et qui était ce Nico, sinon un fantôme du passé de sa Laura? Sans doute un ancien amant?

Comme un voleur

Luis se doit de camoufler cette lettre, qui ne manquerait pas de plonger Laura dans la tristesse de l’évocation des souvenirs avec Nico, de cet amant éconduit, le frère disparu de Luis, pourtant si vivant dans l’esprit de Laura, alors que Luis pensait déjà, de son vivant, l’avoir éclipsé, remplacé, supplanté.

Fate has a past

Mais ces lettres, souvenirs douloureux ravivés sans cesse, sa mère les envoyait périodiquement, et il plaisait à Laura de les lire, ce qui ravivait ses souvenirs.

C’était son frère, et il avait profité de son état fébrile pour la séduire, la lui ôter des mains. S’il pouvait se le reprocher, il savait que Laura ne l’avait jamais oublié, et que, par delà la mort, Nico venait raviver sa culpabilité, pendant son sommeil tourmenté.

Nico était un sujet tabou, tacitement tût.

Jusqu’à ce que Laura lise la lettre cachée par Luis, et que l’évocation de Nico par la maman prenne son sens. Était- ce une erreur de sa mère, ou une prémisse de son gâtisme. Ou alors?

Un jour, il s’était enhardi à dire à Laura : « Si l’on pouvait déchirer et jeter le passé comme le brouillon d’une lettre ou les épreuves d’un livre. Mais il demeure obstinément et entache le texte définitif et je crois que c’est cela le futur véritable. »

Ils se mirent à faire semblant de dormir.

Et si c’était vrai ?

On bascule dans le fantastique quand les deux donnent du crédit à la lettre. Va- t- il vraiment, Nico, venir les voir, en Europe, en France?

Il est mort. Mais (c’est impossible), ne vaut- il pas mieux vérifier s’il ne sera pas présent sur le quai de la gare, ce jour là?

Le jour arrive. C’est alors que leur rapport à l’évocation du souvenir s’en trouve bouleversé…

Mon avis

J’ai abordé cette nouvelle de Cortazar avec, pour attente, le fantastique sud Américain de rigueur, l’ayant confondue avec « Lettre à une amie en voyage ». L’absence de fantastique, d’un prime abord, avait débouté mon envie d’achever la lecture. Cependant, le caractère obsédant de la lettre a su contrebalancer le quotidien inintéressant du personnage principal. Puis vers la fin de la nouvelle, des interrogations, du mystère. Une fois de plus, une nouvelle de Cortazar qui a bouleversé mon quotidien, l’espace d’un instant.

Publicités

A propos Erick

Diététicien, INFP, yogi coincé, coureur amateur. Buts: écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans nouvelle, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Lettres de maman (Julio CORTAZAR, recueil « Les Armes secrètes »)

  1. Ping : Les armes secrètes, de Julio CORTAZAR | Lire pour écrire

  2. Ping : POST- IT Julio CORTAZAR : Nouvelles, histoires et autres contes | Lire pour écrire

  3. Ping : Bons et loyaux services (recueil “Les armes secrètes”, Julio Cortázar) | Du thé sur le canapé

  4. Ping : Les portes du ciel (recueil “Bestiaire” de Julio Cortazar) | Du thé sur le canapé

  5. Ping : La santé des malades (Julio Cortazar, recueil « Tous les feux le feu ) | «Du thé sur le canapé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s