Bestiaire (Julio Cortazar, recueil « Bestiaire »)

Tigre 3 by Xavier Bouchevreau, on Flickr

Crédit : Xavier Bouchevreau – http://www.flickr.com/people/doudlers/

Le tigre. La bête. La cage. Qui est enfermé?

Encore un Cortazar déroutant. Le fantastique est banal, c’est le quotidien qui est source de

tension et d’inquiétudes. Comme la réaction de maman quand tu as touché à ce que tu ne devais pas toucher!

Vacances frelatées

Isabel va devoir passer ses vacances d’été chez les Funes. D’emblée, le quotidien préfigure le fil conducteur de l’histoire : il y aura un tigre à surveiller dans leur maison, mais c’est la solitude d’Isabel qui risque de lui peser.

Isabel part donc vers le domaine des Funes. Sa tante Rema et ses oncles Néné et Luis l’accueillent, elle ne sait pourquoi on l’y a envoyé, mais Nino est le seul avec qui elle pourra être complice. Les enfants s’amusent,  profitent des vacances, s’habituant aux consignes à respecter pour éviter le tigre.

Qui est enfermé ? Qui est la bête sauvage et féroce ?

Il y a un tigre dans le domaine. Tantôt dedans, tantôt dehors, des pièces de la maisons sont alors interdites. Mais ce n’est pas le plus important.

L’ambiance est pénible. L’oncle Néné est désagréable, caractériel, et rend dure la vie de Rema. Le tigre en serait- il le reflet, ou une analogie?

Le dénouement est violent. Mais il fallait cela pour réveiller les Funes, drapés dans cette ambiance désagréable.

Mon avis

La nouvelle s’attarde sur le quotidien de cette famille, qui n’a pas réagi à l’inattendu, le tigre, qui aurait dû les bouleverser. Au lieu de cela, les personnages se sont repliés sur eux- même, car au sein du groupe, Néné agit en tyran à l’humeur imprévisible.

Les Funes sont comme piégés dans leur situation, qu’ils subissent sans chercher à en découdre. Ce tigre, dangereux et embarrassant, a été domestiqué en éludant la question, en lui laissant un espace dans le domaine, dont il change à loisir. Ce sont les Funes qui sont piégés. Doublement, car Néné ne leur laisse pas de répit, par son humeur il instille une ambiance délétère à sa compagnie.

Publicités

A propos Erick

INFP, en transition : écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans nouvelle, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Bestiaire (Julio Cortazar, recueil « Bestiaire »)

  1. Ping : POST- IT Julio CORTAZAR : Nouvelles, histoires et autres contes | Lire pour écrire

  2. Ping : Bestiaire, de Julio Cortazar | Lire pour écrire

  3. Ping : Cronopes et Fameux, de Julio Cortazar (partie 1) | Du thé sur le canapé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s