Manuscrit trouvé dans une poche (Julio Cortazar, recueil « Octaèdre »)

Peut- on tout confier au hasard? Ou commence la nécessité d’infléchir l’incertitude de la vie?

Mais au quotidien, dans le métro de Paris, cette fille, dans ce wagon ou sur ce quai, vas- tu faire le nécessaire pour lui parler? Pour la revoir?

Le jeu du hasard

Il fait des rencontres dans le métro, et dès que cela devient sérieux avec elle, il décide de s’en remettre au hasard. S’ils sont destinés à se revoir, alors ils seront réunis de nouveau.

Mais est- ce si simple? N’est- ce pas à lui d’agir pour favoriser leurs retrouvailles? Ce jeu est contre productif : alors qu’il s’était rapproché de cette inconnue, il se met des entraves, comme s’il ne souhaitait pas réellement s’investir à faire évoluer leur relation.

Mon avis

Le titre est éloquent. Souhaitant amèrement la revoir, il a dû se suicider de désespoir.

Je me rappelle avoir souvent confié au hasard l’évolution de mes relations. « Si l’on est destiné à se revoir, fatalement, on sera attiré vers d’inéluctables rencontres redondantes, jusqu’à ce que l’on comprenne la nécessité d’évoluer, ensemble ou autrement. »

Mais dans la réalité, il y a des gens sympathiques que je n’ai revu, par hasard, que des années après, et d’autres, que je n’ai jamais retrouvés. Il faut considérer comme incroyable le fait de rencontrer quelqu’un avec qui on se sente autrement qu’indifférent, et alors, la priorité devrait être de tout faire pour amener cette personne à vouloir rester dans notre vie.

Il y a eu aussi des inconnus, pour qui j’avais perdu tout intérêt, malgré nos retrouvailles, car dès la rencontre initiale j’aurais dû favoriser les moyens de provoquer une nouvelle rencontre heureuse, et non laisser cela aux mains de l’inconnu.

Publicités

A propos Erick

Diététicien, INFP, yogi coincé, coureur amateur. Buts: écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans nouvelle, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Manuscrit trouvé dans une poche (Julio Cortazar, recueil « Octaèdre »)

  1. Ping : POST- IT Julio CORTAZAR : Nouvelles, histoires et autres contes | Lire pour écrire

  2. Ping : Vents Alizés (Julio Cortazar, recueil “Façons de perdre”) | Du thé sur le canapé

  3. Ping : Cou de petit chat noir (Julio Cortazar, recueil “Octaèdre”) | Du thé sur le canapé

  4. Ping : Octaèdre, de Julio Cortazar | Du thé sur le canapé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s