The Fountain, film de Darren Aronofsky

The Fountain

La fontaine de jouvence ? Une ode à l’amour, par Darren ARONOFSKY.

Trois héros, à 3 époques différentes, vont tout tenter afin de sauver leur bien- aimée, en suivant la quête désespérée de la source du retour de la jeunesse.

La mort est une maladie. On peut la guérir.

Dès lors le seigneur Dieu chassa Adam et Eve du jardin d’Eden et plaça une épée flamboyante pour protéger l’arbre de vie.

Genèse, 3:24

S’il ne s’agit pas d’une traduction exacte, elle synthétise les versets relatifs à la chute de l’Homme. L’arbre de vie, dans la Genèse, donne accès à la vie éternelle.

La quête antique

La Reine d'Espagne
Vous, aussi, vous feriez cette quête pour elle!

Au XVIème siècle, le chevalier de la reine d’Espagne, afin d’éviter que l’Inquisiteur ne porte atteinte à la vie de Sa Majesté la Reine, suit un moine, muni d’une carte, jusqu’au tréfonds des forêts du Nouveau Monde. Là, face à l’empire Maya, protecteur de l’arbre de vie, se jouera le salut de la reine.

« Je ne mourrai pas, pas ici, pas maintenant, JAMAIS !!!!! »

La quête en territoire Maya
Thomas face aux Mayas, le temple, le gardien

« Le Premier Père se sacrifia pour l’arbre de vie. Avance, et rejoint son destin. »

L'affrontement du gardien, brandissant l'épée enflammée
L’affrontement du gardien, brandissant l’épée enflammée

Une quête onirique ?

Tom, dans sa capsule spatiale

Tom, en route vers l'arbre de vie

Âgé maintenant, Tom, à bord d’une bulle spatiale translucide, atteint l’arbre de vie, âgé et dépérissant. Sa bien- aimée en fait maintenant partie. Il caresse l’écorce, dont les poils se hérissent, telle une peau humaine. Izzi lui apparaît, tel un fantôme, tantôt alitée, tantôt parée des mêmes habits que ce jour- là, où elle partit dans la neige.

L'arbre de vie se meurt

L'arbre de vie, dans le futur

L’arbre est mourant, et il caresse son souvenir, lui demandant de résister, jusqu’à la mort de Xibalba, la nébuleuse qui brille dans le ciel, protectrice de l’arbre de vie. Après la mort de l’étoile qui brille au cœur de la nébuleuse, Izzi, qui est devenue l’essence de l’arbre, en sera délivrée, et pourra ainsi renaître.

Mais est- ce réel? Assurément, car il se souvient d’Izzi, qu’il avait refusé de suivre, trop occupé, la laissant aller dans la neige, vers ce musée.

Une quête actuelle, désespérée

Le présent. Un médecin, Tommy Creo (Hugh Jackman), cherche sur des singes cancéreux, le moyen  de faire régresser leur tumeur. Ce serait le remède miracle pour soigner son épouse, Izzi (Rachel Weisz), condamnée.

Tommy

En quête de guérison

Alors qu’une avancée s’avère, quand la tumeur d’un singe cesse de progresser, il délaisse son épouse pour poursuivre ses travaux. Izzi sombre, alors que le remède s’éloigne.

La mort est une maladie.

Mais, dans ces 3 histoires, où est la réalité ?

Le conte

Tommy parcourt le conte qu’Izzi écrit, The Fountain, alors qu’Izzi est endormie. La reine d’Espagne, souhaite trouver l’arbre de vie de la Genèse, qui donnerait la vie éternelle. Sa quête étant une hérésie, sa vie est menacée par l’Inquisiteur. Le tuer jetterait le discrédit sur la couronne, aussi, afin de sauver la reine, Tomas, le chevalier, s’embarque dans une quête, qui l’amène au Nouveau Monde. Afin qu’elle l’accompagne, la reine confie au chevalier un anneau, symbole de son amour.

La promesse

La reine confie l'anneau à Tomas

  • « Délivreras- tu l’Espagne de ses chaînes?
  •  J’en réponds sur mon honneur et sur ma vie.
  • Je te donne cet anneau pour te rappeler cette promesse. Tu devras le porter quand tu trouveras l’Eden. A ton retour, je deviendrai ton Eve. »

Dans le présent, Tommy revient de sa lecture. Izzi est allée au musée. Il la rejoint dans une collection Maya, où elle lui explique le récit de la création selon le codex des Mayas.

  • « Tu vois, là, c’est le premier homme. C’est le tout premier humain.
  • … Oh? Il est mort?
  • Il s’est sacrifié pour faire le Monde. Ça, c’est l’arbre de la vie surgissant de son ventre.
  • Allez, viens!
  • Écoute! Son corps est devenu les racines. Elles se sont déployées pour former la Terre. Son âme est devenue les branches, qui se sont élevées pour former le Ciel. Et tout ce qu’il resta fut la tête du premier homme. Et ses enfants accrochèrent sa tête dans les cieux, créant ainsi Xibalba.
  • Xibalba? L’étoile? La … nébuleuse? […]
  • La mort est un acte de création. »
Izzi au musée, à bout de forces

Izzi, la vision de Xibalba

Izzi s’effondre au musée. Alors que ses forces l’abandonnent, elle lui explique qu’elle est incapable d’achever son livre, et elle confie cette tâche à Tommy.

La carte approximative du moine qui les guide sème le doute dans l’équipée, après que la maladie ait emporté l’essentiel des hommes. S’approchant du terme de leur quête, les conquistadores se font exterminer par les Mayas, gardiens de l’arbre. Seul subsiste le chevalier, face au shaman Maya, gardien principal.

Death is the road to awe. [La mort est le chemin vers l’extase.]

awe : respect mélé de crainte, combinaison de surprise et de crainte, sentiment de respect et d’émerveillement face à un évènement merveilleux et plutôt effrayant.

La mort, bientôt vaincue ?

Le remède pour le singe est issu de l’écorce d’un arbre d’Amazonie. Finalement, ce serait la clef de la fontaine de jouvence, car le traitement fait régresser le cancer du singe. Mais est- il encore temps pour sauver Izzi, dont l’état empire?

Izzi, contrairement à Tommy, accepte sa mort avec sérénité. Tommy, ayant perdu ses esprits, ainsi que sa bague, se fait écarter du laboratoire, ce qui l’amène à accompagner la mort de sa femme.

Avant de mourir, Izzi demande à Tommy de lâcher prise. Inconsolable, Tommy est face au conte à achever.

Mon interprétation du film

Pour achever le conte, Tommy s’investit, en y insérant sa propre histoire.

La fin de l’arbre de vie (monde onirique)

Dans le futur, l’étoile au cœur de Xibalba meurt, et alors commence à dépérir l’arbre de vie. Cependant, la renaissance d’Izzi ne survient pas. Étant partie de l’arbre, elle semble destinée à disparaitre elle aussi. Le fantôme Izzi se confond alors avec la reine d’Espagne, pour lui indiquer ce qu’il doit faire. Alors immortel (grâce au remède du XXème siècle?), il doit se sacrifier pour faire renaître Xibalba et l’arbre de vie.

Tu le  sais, tu le feras!

Se sacrifier pour sauver le monde.

Tom rentre en phase avec Tommy, et celui- ci laisse son travail, cette fois, pour accompagner Izzi dans la neige. Tom escalade l’arbre de vie, afin de quitter la bulle protectrice et tenter de sauver Xibalba.

Sauver Xibalba

Tom escalade l'arbre de vie pour sauver Xibalba.

Le conte à achever

Padmasana

Tom au cœur de Xibalba

Au XVIème siècle, Tomas,  le chevalier, est face au shaman, prêt à cette ultime rixe. Désarmé, mis à genou, le grand prêtre s’apprête à répandre son sang, qui, coulant dans des rigoles, devrait permettre d’abreuver, sans doute, l’arbre de vie, dont la porte gardée par le shaman semble l’ultime rempart.

Contre toute attente, le gardien s’incline, illuminé d’effroi, ayant compris que le chevalier est le Premier Père, car Tom, en approche de Xibalba, est devenu intemporel. Il lui présente alors son cou, en sacrifice:

Le premier père

Tom était le Premier père; son sacrifice a/avait/aura créé le Monde.

« Pardonnez- moi, Premier Père. Je ne vous avais pas reconnu. Nous devrions être immortels. Notre sang devrait nourrir la terre. »

Le chevalier, profitant de cette opportunité, se relève avec la dague à sa portée, et l’égorge. Il se confronte à l’arbre, marchant le long d’un sentier d’eau. Il en fait couler la sève, qu’il utilise pour guérir sa récente blessure au flanc.

Cela rappelle Tom,  qui mâchouillait l’écorce de l’arbre, comme pour entrer en communion avec le souvenir d’Izzi, qui lui apparaissait en fantôme.

Les pouvoirs de l’arbre sont réels. Ivre de l’idée d’accéder à l’immortalité, il s’abreuve de la sève. Cependant, l’arbre était une source de vie primordiale, et alors que le chevalier brandit l’anneau, symbole de son amour, pour le porter, et par là tourner le dos à l’idée de revenir pour sauver sa reine, le chevalier, pris de spasmes, disparaît, laissant place à un parterre de fleurs.

Le sacrifice

Tom, dans le futur, assiste impuissant à la mort de l’arbre de vie, liée à celle de l’étoile Xibalba. Izzi ne semble pas prête à renaitre.

Il est désespéré. A bord de sa capsule spatiale, il se dirige vers Xibalba, en posture du lotus (Padmasana). Au cœur de l’explosion, il brandit l’anneau retrouvé, symbole de son amour, et l’enfile à son doigt. Il le fait coïncider avec le tatouage qu’il s’était fait, suite à la perte de l’anneau, au XXème siècle.

Il abandonne l’idée de revoir sa bien- aimée, accepte sa disparition irréversible, et semble déterminé à renoncer à lui- même. Il souhaite si fort la persistance de son aimée que son amour le consume. Ascension.

Éveillé, serein, il affronte avec fascination et effroi les ténèbres. Brusquement, il s’embrase, devenant ainsi l’essence qui ranime Xibalba, et cette lueur, qui baigne l’arbre de vie, le régénère.

sacrifice

sacrifice pour Xibalba, l'arbre de vie, le monde

Explications

Le premier père, intemporel

En état de samadhi (éveil), en posture du lotus, Tom, alors qu’il va être intégré à Xibalba et en devenir l’essence, devient intemporel, comme Xibalba. Ainsi, il apparait au grand- prêtre Maya, qui le reconnait, personnifié aussi par le chevalier. (car ce conte est une allégorie de la lutte de Tommy pour sauver Izzi, où Tommy est le chevalier et sa reine, Izzi)

La boucle métaphorique de l’arbre de vie

Le médecin, dans un futur intermédiaire, a achevé l’histoire. Symboliquement, les trois histoires s’entremêlent : la mort du chevalier, transmuté en fleurs, la graine détenue par Izzi-souvenir, essence de l’arbre de vie dans le monde onirique (ou futur), qu’elle tend à Tommy, qui la reçoit dans le présent, en repensant à Izzi. Sur sa tombe, il dépose la graine (sans doute celle du mystérieux arbre miraculeux d’Amazonie).

Ainsi se crée la boucle métaphorique de l’arbre de vie, intemporel.

Épilogue ?

La seule histoire réelle serait celle du combat du médecin contre la mort de son épouse. Le futur en serait une transposition métaphorique, et le tout se mêlerait au conte d’Izzi que Tommy a tenté d’achever.

Car l’histoire étant une allégorie du combat de Tommy, il n’y a que lui qui pouvait décider de son issue, et donc la conter. A y repenser, ce serait l’histoire de l’acceptation de la mort.

La découverte de Tommy sans doute aidera, au- delà de son usage curatif du cancer,à lutter contre le vieillissement. Alors plus âgé, il reviendrait en pèlerinage sur la planète-arbre, ayant ses racines dans la tombe d’Izzi. Serait- ce un futur où tous vivraient sur une lointaine planète? Il semble que Tom soit le dernier homme.

Ce que je retiens, c’est la poésie, l’imbrication des 3 histoires, et la quête amoureuse.

L’ épilogue est heureux :

  • Au passé, le héros perd la possibilité de sauver son aimée, si proche du but, tenté par l’immortalité pour lui- même. Il perd alors sa bague, symbole de leur amour. Il devient les racines de l’arbre de vie : « Ça, c’est l’arbre de la vie surgissant de son ventre.[…] Son corps est devenu les racines. Elles se sont déployées pour former la Terre. » 
  • Au présent, la différence c’est qu’il pourra aider d’autres patients à aller mieux, et sans doute vaincre le vieillissement. Il est altruiste, à défaut d’avoir pu sauver son aimée. Il retrouvera sans doute sa bague. La fontaine de jouvence sera pour autrui.
  • Dans le futur, il accepte de ne jamais retrouver physiquement sa bien -aimée. Il renonce à posséder le fruit de la fontaine.« Son âme est devenue les branches, qui se sont élevées pour former le Ciel. Et tout ce qu’il resta fut la tête du premier homme. Et ses enfants accrochèrent sa tête dans les cieux, créant ainsi Xibalba. » Leur amour lui suffit, il décide qu’il y a plus important, et son sacrifice lui permet, non seulement de préserver l’étoile et l’arbre de vie, mais surtout d’atteindre un autre état d’existence où, n’étant plus limité par son corps, il n’a plus à se soucier de vieillir. Izzi, essence de l’arbre de vie, peut alors se joindre à l’essence de  Xibalba. Leur amour devient intemporel.
  • « Je l’ai fini.
  • Est- ce que tout va bien?
  • Oui, tout va très bien. « 

(Tommy poursuit ses baisers dans le creux de la nuque d’Izzi)

En référence à leur amour :

« The Sun Never Says » , de Hafiz (recueil de poème « The Gift »)
Even after all this time
the sun never says to the earth, « You owe Me. »
Look what happens with a love like that,
It lights up the Whole Sky.

Publicités

A propos Erick

INFP, en transition : écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans Film, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s