Éclairages (Julio Cortazar, recueil « Façons de perdre »)

English: colourful sunset. knysna, south afric...

Ce n’était pas étonnant qu’elle veuille le rencontrer. Luciana était telle qu’il l’avait imaginée. Finalement, non! Alors, progressivement, il va l’inciter à la faire ressembler à son idéal. Mais avait- il pensé à son idéal, à elle? Qu’y a- t- il à perdre, cette fois- ci ? Dans ce recueil, rien ne semble acquis pour toujours …

Du renouveau dans sa vie

Il est interprète des seconds rôles, plutôt de malfrats, dans des feuilletons de la radio Belgrano. À la fin du feuilleton « Les Roses de la honte », Luciana lui écrit son éloge de sa voix, de son interprétation, analysant ses prestations passées.

Il est seul avec sa chatte, depuis le départ de Bruna. Recevoir de tels courriers est rare, alors finalement il lui répond, s’imaginant Luciana.

« […] j’ai écrit comme si cette femme, petite et triste, aux cheveux châtains et aux yeux clairs, était assise là et que je lui disais que sa lettre m’avait touché. »

Sa lettre se veut intime, car à 35 ans, après sa séparation, trouver une amante est moins facile, surtout quand on est pigiste comme lui.

La réalité ne cadre pas

A sa demande, il accepte de la rencontrer. La réalité s’impose avec force, détruisant la Luciana mythique de son imagination, et il l’accorde avec difficulté, au fil de la rencontre, avec la réalité.

« Mais Luciana était une femme de plus de trente ans,  très bien portés, il est vrai, bien moins menue que la femme aux lettres dans la galerie, avec de beaux cheveux noirs qui semblaient vivre pour leur propre compte quand elle bougeait la tête. »

De même, Luciana lui avoue qu’il n’est pas tel qu’elle l’imaginait :

« […] juste avant de nous séparer, elle me dit qu’elle m’avait imaginé plus grand, avec des cheveux frisés et des yeux gris […] »

Luciana n’est pour lui qu’une façon d’oublier Bruna. Alors que Luciana semble se faire au véritable Tito Balcárcel, lui ne cesse de comparer la réalité avec son imaginaire du début, insatisfait.

Tuning, sans complexe

« Je me rappelle que c’est à peu près à l’époque de Du sang sur les cheveux que j’ai demandé à Luciana de se faire éclaircir les cheveux. Au début, elle a pris ça pour un caprice d’acteur, si tu veux je m’achète une perruque, dit- elle en riant, et tant qu’on y est, une perruque à cheveux frisés ça t’irait très bien à toi. »

Finalement, il persiste en amenant Luciana à changer de coiffure, et en modifiant l’éclairage pour qu’elle soit baignée de la même obscurité que dans son imagination.

« […] et ce fut peut- être pendant ces jours d’automne, ou un peu plus tard, qu’un après- midi je restai longtemps auprès d’elle, l’embrassai longuement, et lui dit que je ne l’avais jamais autant aimée qu’en ce moment, telle que je la voyais, que j’aurais voulu la voir toujours. »

Tu quoque, mi amor?

Cependant, les silences, et les regards de Luciana imprègnent l’atmosphère, comme si elle cherchait en lui quelque chose d’inexistant pour toujours…

Mon avis

Comment ça, déjà? Je ne vais pas tout raconter!! Cependant, sa démarche était égoïste, niant celle qu’elle était, souhaitant la faire cadrer avec la Luciana qu’il avait imaginé, trouvant la réalité trop fade. Pas un instant il n’a songé à ce qu’elle avait pu attendre de lui. Elle n’était pas sotte au point d’ignorer ce qu’il lui faisait. Aussi, je pense qu’elle a décidé aussi de chercher son idéal, au- delà de ce qu’elle voyait en le regardant.

Publicités

A propos Erick

INFP, en transition : écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans nouvelle, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Éclairages (Julio Cortazar, recueil « Façons de perdre »)

  1. Ping : Julio CORTAZAR : rites (Nouvelles, histoires et autres contes) | Du thé sur le canapé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s