The woodsman, film de Nicole Kassell

The Woodsman

Peut- on réellement changer? Quel est le but de la prison? Comment redevenir normal? Et si normal, n’était pas souhaitable? Un Kevin Bacon surprenant.

« Vous devrez vous présenter à votre agent de probation une fois par semaine. Il est habilité à vous rendre visite à n’importe quel moment. Vous ne devrez pas vous approcher à moins de 100 mètres des lieux. »

Le retour

Walter sort de prison, sans doute pour pédophilie. Son nouvel appartement, son nouvel emploi à la scierie, son contact avec son agent de probation (Mon Def). Son beau- frère renoue, lui donnant des nouvelles de sa soeur et de sa nièce.

La tentation à la fenêtre

« Tu es à côté d’une école primaire? Bon sang! »

Ça semble incroyable, mais il a été autorisé à habiter au premier étage d’un immeuble en face d’une école, d’où il peut voir les allers et venues des élèves.

Le psychiatre qui le suit lui propose, comme thérapie, de tenir un journal intime, ce qu’il refuse d’abord. Il faut dire que, selon son beau- frère, il est loin de pouvoir revoir sa famille.

Dans l’usine, la secrétaire, amicale jusqu’à ce qu’il l’éconduise dans sa tentative d’en savoir plus sur son passé. Et la seule femme de la scierie, qui le considère.

Adossé à son bureau fait main, dont sa sœur ne veut plus entendre parler, il observe le manège d’un homme gentil, qui propose des bonbons à la sortie des classes.

Alors qu’il tente de reconstruire sa vie, cela s’avère difficile.

La secrétaire tente de décourager sa copine d’aller plus loin dans ses fréquentations. Ce qui amène Walter à en dire plus sur l’origine de sa peine. Il a fait des attouchements à des fillettes, qui avaient de surcroit menti sur leur âge.

La tentation est omniprésente : l’école, à 120 pas de chez lui, les passagers du bus de son trajet. Les séances avec son psychiatre ne semblent mener nulle part.

  • « Vous pensez que j’suis dingue?
  • Vous pensez que vous l’êtes?
  • Avec vous, c’est comme tourner en rond sur un putain d’manège.
  • Ça, c’est une très belle image Walter. Car en faisant plusieurs tours, on finit par trouver des choses que l’on avait ratée lors du premier passage.
  • Quand redeviendrai- je normal ? »

Où est le justicier?

L’homme aux bonbons continue à rôder. Et Walter ne sait que faire, alors il se persuade que l’enfant qui suivra le prédateur le fera de son plein  gré.

L’officier de probation continue à porter son regard accusateur sur Walter, qui ne voit pas le changement qu’il espère.

Finalement, Walter va découvrir que tous les coupables ne sont pas forcément arrêtés, d’après sa petite amie, victime d’incestes multiples.

La secrétaire incite Walter à s’installer ailleurs, mais il ne se laisse pas impressionner. Dans le bus, il aperçoit une petite fille, visiblement à son goût, il sort donc du bus pour éviter de se laisser déborder, sans doute.

Sa sœur accepte de le revoir, prochainement. Le psychiatre essaie de faire ressurgir l’origine des pulsions de Walter.

Le bûcheron et le grand méchant loup

Dans un bois le long du chemin du retour, il revoit la petite fille vêtue de rouge. Un dialogue se noue, mais la méfiance éloigne la fillette prématurément.

M. Bonbon finalement embarque un écolier dans sa voiture.

L’officier de probation, s’interrogeant sur son trajet à pied en dehors du bus, parle à Walter, lors d’une de ses visites- interrogatoires, d’un conte de fée :

  • « C’est laquelle, déjà, celle avec le bûcheron?
  • Le bûcheron?
  • Oui, tu sais, celle avec la hache?
  • J’en sais rien?
  • Mais si, tu sais bien, le bûcheron qui ouvre le ventre du loup, d’un coup de hache, et en sort la petite fille encore vivante…
  • Le p’tit chap’ron rouge!
  • Le p’tit chap’ron rouge! Voila, c’est ça. Le bûcheron, il ouvre le ventre du loup, et la fillette en sort. Parfaitement indemne. « 

Je censure la suite du dialogue, sur le viol d’une fillette, très éprouvant, qui plonge Walter dans une rage envers lui- même.

L’équipe de la scierie découvre le passé de Walter, la secrétaire aura sans doute placardé des affiches mentionnant les raisons de son arrestation.

Etre un prédateur, ou être en liberté, faut- il choisir?

Walter retourne au bosquet, où il revoit la fillette. Sympathisant, il lui demande de monter sur ses genoux. D’abord l’ignorant, la fillette s’ouvre alors :

  • « Mon père aime bien que j’aille sur ses genoux.
  • C’est vrai?
  • Oui. (air triste de la fillette)
  • Et toi, t’aimes bien aller sur ses genoux? »

La scène est alors chargée en émotions. La jeune actrice, les yeux remplis de dégoût, qui fait non de la tête pour accentuer son « non » désespéré. Et quand il lui demande « Pourquoi? », Walter comprend: « Vous n’êtes que tous les deux, à ce moment- là? Est- ce … qu’il dit des trucs bizarres? Est- ce qu’il gigote d’une drôle de façon? » D’abord, détournant le regard, elle cache ses yeux dans ses jumelles, avant de se savoir comprise,  et de pleurer en silence.

Et là, après la réponse positive de la fillette, il renonce à la faire monter sur ses genoux. Elle l’étreint, comprise, s’éloigne, le laissant résolu.

L’homme aux bonbons revient, de nuit, avec le garçon. Il rencontre alors le bûcheron

Epilogue

Walter déménage avec sa petite amie. Son agent de probation lui rapporte la nouvelle du pédophile qui s’est fait tabasser la veille.

Un homme peut- il changer? Le film n’y répond pas. Ici ce n’est pas Hollywood. Il n’y a pas de happy end non plus avec la famille de Walter. Ce sera long.

Le film semble suggérer qu’à défaut de pouvoir changer, de se tenir à l’écart de la tentation,pour résister à ses pulsion.

Pour qui souhaite changer. Car l’impunité sévit, à l’abri des regards.

Publicités

A propos Erick

Diététicien, INFP, yogi coincé, coureur amateur. Buts: écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans Film, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s