Récit sur un fond d’eau (Julio Cortázar, recueil « Fin d’un jeu »)

 

3_D305629-River, Stream, Pingsi Township by Harry Taiwan

Crédit : Harry Taiwan – http://www.flickr.com/photos/goldentime/

Mauricio vient retrouver son vieil ami, reclus dans un bungalow, au large du fleuve.

Celui- ci lui parle alors d’un rêve, tout comme à Lucio à l’époque, avant qu’il ne périsse noyé.

Mais, ce rêve, était- il bien celui du narrateur, ou d’un autre ? Aurait- il provoqué la mort de Lucio? Serait- il destiné à se réaliser, dans les moindres détails ?

Le narrateur, lorsqu’il raconte à Mauricio son rêve, réveille l’idée d’un paradis perdu, du temps de l’adolescence, révélé par les visites de Mauricio et Lucio, qui témoignaient du temps qui passe et change chacun.

Le récit captive par l’idée que les éléments du rêve s’impriment dans la réalité, comme le signe que ce rêve est amené à se réaliser dans ses moindres détails.

Pour Lucio, au fil de leur balade, le narrateur s’est rappelé les éléments du rêve, jusqu’à la noyade supposée de Lucio. Lucio s’était indigné du vol de rêve, car visiblement il s’agissait du rêve de Lucio. Mauricio semble sceptique, car étant sur un îlot isolé, le narrateur pourrait bien avoir provoqué la mort de Lucio.

La fin de l’histoire parait ouverte, tant elle est floue. Mais elle imprime l’idée que le rêve était prémonitoire et inéluctable.

Quand le narrateur explique qu’il a déja pu y échapper, on peut supposer qu’il a échangé sa place (de noyé) avec Lucio. Mais il ne s’agissait que d’un gain de temps, car le rêve doit se réaliser.

Publicités

A propos Erick

Diététicien, INFP, yogi coincé, coureur amateur. Buts: écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans nouvelle, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Récit sur un fond d’eau (Julio Cortázar, recueil « Fin d’un jeu »)

  1. Ping : Julio CORTAZAR : rites (Nouvelles, histoires et autres contes) | Du thé sur le canapé

  2. Ping : Fin d’un jeu, de Julio Cortazar | Du thé sur le canapé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s