Nelly Furtado : Whoa, Nelly! (CD)

Whoa, Nelly!

Whoa, Nelly! (Photo credit: Wikipedia)

Enfin, je trouvais mon premier poste, de programmeur informatique, dans le Sud, entre Hyères et Toulon.

Pas le temps de quitter Paris pour visiter l’appartement, je signais et y allais, à l’aveuglette, avec le minimum de bagages. Le long du trajet, trainant mes valises à roulettes, j’imaginais le pire, soudain : et si cette clef n’ouvrait rien? Et s’il n’y avait pas d’appartement?

Cependant, j’avais eu affaire à une honnête femme, et son studio était tel que précisé :sous les combles, au quatrième sans ascenseur. Mais spacieux. Et il y avait une radio, et des CDs.

Tout était insipide, de la musique classique inconnue des mélomanes, ah, et aussi cet album.

Un premier opus ?

Nelly Furtado, ça ne me disait rien en 2003. Était- ce parce que je voulais me réveiller avec la même musique, afin de chronométrer mon temps, pour éviter de manquer l’unique bus pouvant m’amener à l’entreprise? En tous cas, il fut vite adopté.

  1. Hey, Man!

    Un violoncelle et une boîte à rythme. Simplissime, mais jusqu’alors jamais imaginé. Puis la guitare, et la voix claire de la belle. Court, mais inoubliable. Le morceau qui m’a amené, après avoir quitté Hyères, à acheter cet album.

  2. … on the radio (remember the days)

    Je dois avoir la version censurée (c’est bien « shit » qu’il fallait lire au lieu de « … »). Sans intérêt, sauf le couplet passionné (« remember the days »).

  3. Baby girl

    On rejoint le style d’Amerie pour cette chanson de RnB qui semble au bors de l’explosion à chaque refrain, mais maîtrisée jusqu’au final.

  4. Legend

    Une ballade qui ne change malheureusement jamais de rythme, portée par des beats sans prétentions et des effets wowow qui prêtent à imaginer une brume digne de clips de Michael Jackson.

  5. I’m like a bird

    LE TUBE de l’album!

    Ce vidéo clip, bonus de l’album, est visuellement bien agréable.
    Les yeux de Nelly miment la couleur des papillons, la caméra fait des travelling avant- arrière pour jouer sur la profondeur de l’arrière- plan, c’est un pendant de la chanson qui ne dénature pas son ambiance.

    Et puis, Nelly, flottant dans les airs, au milieu des arbres, j’avoue que c’est hypnotique!

  6. Turn off the light

    Autre clip offert, autre succès de Nelly, qui annoncera le style musical vers lequel elle s’orienterait avec Timbaland. Pas ma préférée, mais tout de même supportable.

  7. Trynna finda way

    Une ambiance de voyage en voiture, un son old school, la rencontre de la country music pour l’ambiance (juste avant les refrains, surtout), et du RnB (au refrain).

    Plutôt réussie, mais il fallait oser!

  8. Party

    Une ambiance indienne, de part les beats sortis de Bollywood. Encore une fois, il n’était pas utile que Nelly expose toutes ses expérimentations musicales.

  9. Well, well

    J’avoue que là, c’est vraiment sans rapport avec l’album. Un son pour les vacances, mais où est le RnB?

  10. My love grows deeper part 1

    Où est la partie 2? La version de l’album est plus rythmée, mais ça reste une ballade. Fort agréable.

    Visiblement, cette version lente serait la seconde partie :

  11. I will make you cry

    Encore une chanson festive. Amusante, Nelly nous montre qu’elle n’a rien à envier à Busta Rhymes, une diction impossible à suivre pour un non anglophone!!

  12. Scared of you

    Nelly abandonne enfin son bruit pour revenir à la douceur, avec cette ballade plutôt sombre, triste, mais que j’aime à écouter. Des airs de musique espagnole ou portugaise.
    On est proche du fado, là.

  13. Onde estàs

    Justement, Nelly la portugaise d’origine se manifeste, dans sa langue qu’elle maîtrise, pour une ballade finale, qui n’a aucun rapport ave les styles musicaux abordés dans l’album. Mais il s’agissait sans doute pour la belle de manifester son talent, et, touche- à- tout, avait sans doute voulue explorer les mondes musicaux avant de se diriger vers la pop/ RnB commerciale.

    Au final

    Un album toujours autant chéri, bien que je n’ai pas accompagné Nelly quand elle a goûté à la célébrité. Cet éventail de styles avait sa place au sein de l’album, et je déplore qu’après ce succès, elle n’aie su conserver son ouverture. Elle doit gagner mieux sa vie, et avoir plus de fans, mais c’est tout de même dommage, un album en portugais ou en musique soutenue comme Onde estàs, je courrais après!!

    Allez, pour le souvenir, encore une fois!

Publicités

A propos Erick

INFP, en transition : écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans Musique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s