Santé, avenir, et bloguer

Ces temps- ci, bloguer n’est pas simple.

Dans ma famille éloignée, ça ne va pas. Je ne donne pas de détail, mais ça m’amène à m’interroger sur mon avenir. Rêveur, j’avais pourtant bien maîtrisé cet aspect de ma personnalité, plutôt la tête dans les nuages, à explorer les possibilités plutôt qu’à les essayer pour de vrai.

Alors, à 34 ans, au chômage, de retour chez mes parents (cf Le canapé sous l’eau pour comprendre pourquoi), mon avenir est sombre.

Mais je ne peux pas continuer à suivre les fils des possibilités. Le chômage s’offre à moi si je ne deviens pas fonctionnaire, car ce que j’ai étudié m’amène à travailler en mairie, département, ou région. Donc passer un concours.

L’informatique est un terrain miné où l’emploi, durable et payé, est rare, voire inexistant. La concurrence se fait au détriment des expérimentés, préférés aux sortants des études, qui ne peuvent pas réclamer un haut salaire, sans expérience. La folie des entreprises, c’est de demander un expert compétent, en souhaitant le payer le strict minimum (smic voire contrat d’apprentissage).

Sur personalitycafe, j’avais lu que, pour savoir si on pouvait se plaire dans un emploi, ou si on était fait pour cela, il fallait observer les discutions qu’on avait avec les collègues. Si on n’en est pas satisfait, il y a des changes qu’on se soit trompé dans le casting.

C’est ce qu’on dit des boulangers : qu’est- ce qu’un boulanger raconte à un autre boulanger? Des histoires de boulangers!
Il ne faut pas le prendre au pied de la lettre. Dans chaque profession, il y a des discussions récurrentes.

Le commercial va être plus axé sur les discussions qui impliquent conquête, réussite, accomplissement, réalisation (« j’ai fait ça », « il s’est passé ça », « elle a dit/fait ça »).

Le professeur des écoles, qui ne peut pas communiquer avec ses collègues durant ses heures de travail, aura tendance à se déverser sur son temps libre.

Les enseignants abordent les discussions en ayant à l’esprit qu’ils maîtrisent ou pas le sujet.

Les gardiens de prison que j’ai rencontrés s’affirment en parlant, et dans leur discussion il y a des personnages qui font des choses, qui s’expriment, qui sont dynamiques.

Donc je tiens compte de mes expériences professionnelles passées, de mes envies, pour distinguer le fantasme (ce que je veux faire mais que je ne peux physiquement pas faire, comme me lever tôt et avoir de l’énergie toute la journée) des possibles(ce que je peux faire et que je veux faire, qui peut me passionner longtemps).

Pour ce qui est de bloguer, en ce moment je fais une sorte d’eczéma, ce qui m’empêche d’écrire. Alors quand la pommade sèche, j’ai de nouveau mes mains libres, mais je dois pas trop les solliciter, ça gratte au bout d’un moment. Vivement la guérison.

A côté de ça, ça fait plusieurs mois déjà que je suis fatigué. J’arrive à me traîner à la salle de sports, mais je ne cours plus, et le yoga, j’ai réduis ça au minimum. Plus de motivation, une sorte d’apathie générale.

Enfin, vivement que ça s’améliore.

Ah! Cet article n’a rien à faire sur mon blog! Bon, je l’efface pas, mais c’est la preuve qu’il faut que je recommence à écrire à mes amis, et sur mon journal intime!!
Erick

Publicités

A propos Erick

INFP, en transition : écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans Bavardages, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s