Mystic river (film de Clint Eastwood)

Cover of "Mystic River (Widescreen Editio...

Cover of Mystic River (Widescreen Edition)

Trois copains ont, dans leur enfance, partagé une tragédie. Dave a été kidnappé devant Jimmy et Sean, avant d’être abusé des jours durant. Près de trente ans plus tard, les liens des trois garçons se sont distendus, même s’ils appartiennent à la même communauté d’un quartier populaire de Boston. Un autre drame les rapproche à nouveau : la fille de Jimmy est retrouvée assassinée. Sean est chargé de l’enquête, et tous deux en viennent à soupçonner Dave. Les passions vont se déchaîner et les masques tomber …

(extrait de la revue des cinémas CAMEO de Metz et Nancy , cliquer sur « mensuel »)

Irréversible

L’histoire, tambours battants, débute par l’enlèvement de Dave. Tous les trois, jouant dans la rue déserte, se font accoster par une voiture de police banalisée. Alors qu’ils ont abîmés du béton en train de sécher, l’agent secondé d’un autre homme prend Dave pour l’amener à la police payer pour son infraction.

Les couleurs sont ternes, marque du passée. Les enfants se font abuser, mais ce n’est qu’après que Jimmy le meneur, tête brûlée, et Sean, plutôt suiveur, le comprennent.

Le présent

Dave ne reviendra que plusieurs jours plus tard, s’étant miraculeusement échappé du repère des pédophiles. Les coupables se seront fait tuer lors de la tentative d’appréhension par la police.

Après cet évènement, Sean a quitté la ville. Il ne revient que pour enquêter sur la disparition d’une adolescente.

A cette occasion, on apprend que Jimmy est le père de la disparue. Son comportement l’aura amené en prison, d’où ses relations mafieuses avec une partie de la ville.

Dave est marié, mais brisé définitivement par son viol. La nuit du meurtre, il n’a pas d’alibi, il prétend avoir empêché un pédophile d’agir.

Destinée

L’histoire de Dave est trop irréelle pour que les deux autres y croient. Mais il est inoffensif. Alors la police fait son enquête, et Jimmy et sa bande recherchent le coupable en parallèle, ne faisant dans un premier temps qu’espionner la police pour enquêter de façon musclée par la suite.

Rapidement, Dave fait le coupable idéal. La pression que la police lui met l’amène à douter de lui-même. De même on peut penser que ses troubles proviennent du meurtre qui fait écho à son passé douloureux, enfoui. Même sa femme en vient à douter de lui, et se confie à Jimmy.

Jimmy est sûr de tenir le coupable, et résout le problème par la vengeance. Juste avant que Sean n’arrête le véritable coupable.

Fin du film : si facile ?

Jimmy le tueur est consacré par sa communauté. Ce nouveau crime s’ajoute aux anciens que la police ne pourra jamais prouver.

Sean vit sa vie en observant Jimmy. Il reste le meneur, celui qui commet des méfaits sans avoir à en payer le prix.

Dave est mort, ce qui était sa place, n’entachant plus la communauté de sa présence. Il était déjà brisé, il n’avait qu’à disparaître totalement.

Un Lynch déguisé

La disparition de Dave et l’arrestation des véritables tueurs ne bouleverse pas la communauté. On assiste à une fin heureuse irréelle.

Sean et Jimmy se retrouvent avant cette mascarade, sur le lieu du rapt de leur enfance. Et si, en fait, ce jour- là, il n’y avait pas eu que Dave à monter dans la voiture? Jimmy pense qu’il est possible que ce qu’ils vivent n’est qu’un moyen de s’évader par la pensée, entre deux viols, et qu’ils sont tous, enfants, prisonniers des kidnappeurs.

Contrairement à Mulholland Drive, où la seconde partie du film déconstruisait la première afin de faire ressortir les éléments du rêve, et expliquer la réalité, dans Mystic river, il n’en est rien. Ce qui suscite deux interrogations :

  • Clint Eastwood a- t- il voulu faire un film noir, avec les sentiments heureux du final pour indiquer que dans la réalité, le crime n’est pas puni, que les méchants triomphent, qu’il n’y a pas de châtiment, que la responsabilité de ses actes n’est pas à endosser ?
  • ou bien est- ce un film d’auteur, qui ne perd pas les spectateurs qui n’ont pas l’habitude de réfléchir, et ne cherchent qu’à se divertir, et n’oublie pas les cinéphiles, adeptes de la déconstruction narrative, aptes à approfondir leur visionnage du film, à y définir leur « vraie » fin ?

Mon avis

Comme vous l’avez compris, je ne pense pas que le film soit autre chose que le rêve des trois enfants, enlevés dans la voiture, et réunit en un seul monde cohérent. Comme si chacun, à sa façon, avait voulu se projeter très loin dans un futur lui convenant, ou réaliste.

Bien sûr, il est impossible qu’un enfant s’imagine père, remarié. Mais le malfrat au code d’honneur, et le policier incorruptible, ce sont des icônes d’enfants. Alors, peut- être que ce film n’est pas qu’une projection des envies des personnages. Mais il n’est pas réaliste pour autant.

Publicités

A propos Erick

Diététicien, INFP, yogi coincé, coureur amateur. Buts: écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans Film, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s