L’Incal, de Moebius

couverture du premier tome

Crédit: amazon.fr

Je, je me souviens. D’une aventure en imagination dans un monde étrange, lointain, sans équivoque. D’une quête spatiale, mais qui se jouait surtout sur la psychée d’un homme à la vie médiocre et routinière. Une vie qui devait se finir brutalement et sans honneur. Mais le destin réservait beaucoup plus à John Difool qu’il n’aurait pu imaginer …

Détective de classe R minable

John Difool a les caractéristiques du héros. Aucun point fort. Son emploi est nul, sa vie quotidienne minable.

Le hasard le place sur le chemin de l’Incal. Celui- ci lui réclame d’accomplir des hauts faits, visant à la sauvegarde de l’Univers.

L’épopée conduit John à affronter la médiocrité de sa vie, sans pouvoir sans départir, alors que ses compagnons d’aventures progressent tous, acceptant d’évoluer.

John se cramponne à celui qu’il est. Son contact avec l’Incal, qui le possède à dessein, ne fait que renforcer son sentiment de ne pas être à la hauteur de sa mission. Ses compagnons étant tous exceptionnels, on peut réellement se demander la raison de la présence de John.

Cependant, il semble être le seul véritable humain. Le Méta baron est modifié technologiquement, Solune est double et inhumain partiellement, Kill tête de chien est un mutant, Deepo un volatile, et les femmes ont des capacités surnaturelles.

Mais John n’a rien. Aucun talent. A part celui d’attirer les évènements qui précipitent le déroulement de l’histoire.

« Je dois me souvenir »

Bien sûr, à la fin, la mission est accomplie. Mais alors que chacun choisit de retourner à l’univers, John hésie, par peur. Jusqu’à être seul face à l’Univers, et choisir, sans doute par peur de rester seul, de faire comme les autres.

Mais il est trop tard. John Difool devient le témoin intemporel de l’Univers, condamné à revivre sa vie dans le nouvel univers, et à se souvenir.

De quoi? Sans doute du chemin parcouru entre le détective de classe R minable qu’il était, baisant avec des homéoputes, jusqu’au sauveur de l’univers qu’il a pu devenir, en acceptant l’Incal, en devenant son medium, mais surtout en tentant de surpasser sa lâcheté, ses vils côtés, afin de rapprocher les éléments indispensables au renouvellement de l’Univers.

« Je, je me souviens. »

Ainsi se conclut l’Incal. Cependant, John se retrouve dans un autre monde, qui nous est conté dans « Avant l’Incal », qui reprend le passé de John dans ce monde, afin d’introduire la nouvelle épopée.

La vie et l’intelligence

Dans ce monde, la menace est l’intelligence dénuée de sensation, et donc de sentiment, incarnée par la technologie. Les habitants se font robotiser,  conditionnés par la crainte d’un virus mortel. John rencontre de nouveau l’Incal, et l’aventure reprend, en tenant compte cette fois- ci du passé décrit dans « Avant l’Incal ».

Epilogue

L’Incal est une quête magnifique, dépeinte par Moebius et Jodorowsky. Elle m’a touchée car j’ai senti que par- delà le monde futuriste mis en scène, c’était le cheminement de John Difool le plus important.

Très humain, il trébuche, s’accroche à ses imperfections, et peine à changer. Ce qui ne l’empêche pas de contribuer. Mais le développement personnel est un long travail sur soi, et malgré une succession d’épreuves, celui qui n’est pas prêt à changer ne le pourra pas.

Ce n’est pas à dire que John soit resté le même qu’au début. Mais l’Univers semble réclamer qu’il le parcourt encore. A vrai dire, ce témoin de l’univers est aussi à son image : humain et imparfait, ce qui s’accorde avec la vie même.

Publicités

A propos Erick

Diététicien, INFP, yogi coincé, coureur amateur. Buts: écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans Livre, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s