Les films du collège (teen movies des années 80)

Voila un billet où je mets pèle- mêle les films que l’on louait en cassette vidéo, et qui ont marqué mes années collège …

  • Can’t buy me love
  • Soul man
  • La folle journée de Ferris Bueller (je complèterai la liste plus tard si j’ai plus d’inspiration)

Can’t buy me love (1987)

Cyndie et Ronald (Patrick Dempsey adolescent, méconnaissable) habitent dans la même rue, mais vivent des vies totalement différentes.
Ronald voudrait être populaire, mais n’a rien de cool. Sauf qu’il a un plan : il paye la coqueluche du lycée pour jouer le rôle de sa fiancée.
Ronald se fait relooker, et change de catégorie au lycée.

« Sois toi- même. Ne change pas pour me plaire. »

Le film montre que l’argent peut rendre populaire. Mais en réalité, ce n’est pas possible.

J’ai aimé ce film, linéaire mais imprévisible à l’époque. Ronald suis tous les conseils de la pin- up qu’il loue, ce qui lui permet d’accéder au monde de Cyndie.

Mais, en cours de route, il se rend compte qu’il a dû faire semblant d’être quelqu’un d’autre, reniant ses amis, et lui- même, pour se faire accepter de Cyndie.

Et il réalise alors que l’amour n’était pas dans les apparences, dans le paraître, mais plutôt dans les joies et disputes quotidiennes avec sa muse.

Soul man (1986)

S’apprêtant à entrer à Harvard, un fils à papa blanc trop gâté se voit obligé de financer lui- même ses études.
N’imaginant même pas devoir travailler, il lui vient alors une idée ahurissante : devenir noir, et toucher une bourse d’études!!

Le film brille par ses clichés raciaux, vécus du point de vue d’un blanc. Étant noir, il n’est pas attendu qu’il brille par son intelligence. Ce qui surprend l’entraineur de basket ball, qui ne comprend pas son inaptitude au jeu! Ce n’est qu’un cliché parmi d’autres. Le plus étonnant étant que sa transformation consiste à se bronzer et à friser ses cheveux! Mais c’est aussi une façon de voir que le racisme tient à peu de chose, vu qu’il est si facile, dans le film, de devenir méconnaissable pour sa communauté.

Le jeu se complique lorsqu’il tombe amoureux d’une noire. Et quand il comprend qu’un étudiant a été privé de cette bourse, par sa faute.

L’intérêt de ce film, c’est qu’il présente les stéréotypes associés aux noirs vécu par un blanc. Mark, le héros, s’il ne semble pas raciste, subit sa différence en tant que nouveau noir, alors qu’il a jusque là été préservé, de par l’argent de son père. Ne pensant qu’à conserver son train de vie, il ne pense à aucune conséquence, et doit les subir de plein fouet.

L’histoire a bien sûr une fin heureuse. Mais voir ce film alors que j’étais au collège m’a permis de relativiser les attitudes des autres par rapport à soi.

La folle journée de Ferris Bueller

« La vie bouge bien trop vite. Si tu t’arrêtes pas de temps en temps, elle peut te filer entre les doigts. »

C’est la fin du lycée. Ferris, champion d’absentéisme au lycée, embrigade ses potes dans son aventure. Cameron, son ami qui a peur de vivre, se fait enrôler, vu qu’il a une voiture. Suivi de Sloane, la fiancée de Ferris.

Cette virée en ville, va durer toute une journée, pour profiter encore de la vie, avant la fac et la nécessité d’être sérieux dans sa vie. Mais c’est sans compter la ténacité du proviseur Rooney, et sa grande soeur, qui ne supportent pas sa témérité et le fait qu’il ne se fasse pas attraper.

Ce film mythique, n’a plus rien de phénoménal aujourd’hui. Mais pour l’époque, il a eu une influence, que l’on peut retrouver dans la série Parker Lewis ne perd jamais : un rebelle, face au système scolaire, qui parvient à profiter de la liberté malgré le carcan du lycée.

C’est cela, Ferris Bueller. L’idée qu’il faut profiter ici et maintenant de la vie, et non pas endurer en silence pour un futur meilleur. Sur une bande son ultra entrainante, d’époque!

Publicités

A propos Erick

Diététicien, INFP, yogi coincé, coureur amateur. Buts: écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans Film, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s