L’histoire sans fin (partie 2)

English: The Auryn . Real size of it (appr 64 ...

English: The Auryn . Real size of it (appr 64 mm) were determinated from the chain length, chain lenth were determinated from pendulum length from phisics. I made a bronze replica of it too. (Photo credit: Wikipedia)

Dans la première partie, Bastien découvrait une histoire fascinante, qui l’amenait à s’isoler dans le grenier de son école, loin de la froideur de son père, plein de tristesse à la suite de la mort de la maman, et pour fuir les enfants qui l’agressent continuellement.

Bastien comprend peu à peu que l’histoire s’adresse réellement à lui. Il interagit avec elle, jusqu’à ce que la petite Impératrice lui intime la demande de venir la rejoindre, en lui donnant son nouveau nom, seul remède à sa maladie, qui cause la perte du pays imaginaire.

Mais Bastien hésite …

La Petite Impératrice libère donc Atreju et Fuchur, qui sont conduits par trois de ses serviteurs, des pouvoirs magiques invisibles, dans une pièce humide mystérieuse,  où leur énergie est réparée.

Armée de ses 4 autres pouvoirs (sans doute « fais, « ce », « que », « voudra », l’inscription au dos d’AURYN, qui réalise les désirs), la Petite Impératrice part pour une quête interdite.

Le Vieillard de la montagne errante

La Petite Impératrice va à la rencontre du Vieillard de la Montagne Errante. La légende veut qu’on ne puisse pas le trouver si on le recherche. Aussi ordonne-t-elle à ses 4 pouvoirs restants d’aller n’importe où.

Errant au hasard, contraint par le néant qui lui ferme des chemins, le convoi finalement arrive face à la Montagne Errante.

Le Vieillard est l’opposé de l’Impératrice, et la seule personne a ne pas devoir être rencontré par elle, et sur qui elle n’a aucun pouvoir.
Elle est le pays imaginaire, comme l’indiquent la relation entre sa santé et la survenue du néant.

Il en est le scribe de l’histoire sans fin, qui immortalise le passé du Pays Fantastique.

Malgré ses mises en gardes, la Petite Impératrice vient à rencontrer le Vieillard. Démunie de tout pouvoir face à lui, le Pays Fantastique se fige aussitôt dans le temps, car ce n’est qu’en dehors de l’emprise du Vieillard que l’histoire peut avancer, au rythme de la vie de la Petite Impératrice.

Elle lui demande néanmoins de relire l’histoire, ce qui crée une boucle sans fin.

Bastien est contraint d’écouter résonner dans sa tête l’histoire, jusqu’à ce qu’il accepte de crier le nom qu’il a trouvé pour l’Impératrice.

Alors que Bastien devrait être un héros, il n’est qu’un moyen pour l’Impératrice, qui le contraint d’endosser ce status de sauveur.

Perelin, le bois de la nuit

Bastien rencontre, dans la pénombre, l’Impératrice. Il lui explique qu’il hésitait à prononcer son nom, car il ne correspond pas physiquement à celui qu’elle devait attendre.

Il désirerait être d’une apparence plus agréable. Apparence qu’il voit dans le reflet des yeux de la Souveraine des désirs aux yeux d’or, l’Enfant- Lune.

Transfiguré par son pouvoir, Bastien se retrouve seul, avec AURYN, dans la pénombre.

Son désir réalisé, il oublie aussitôt son apparence précédente. Pour lui, il a toujours eu cette apparence.

La solitude de Bastien, l’Impératrice étant  introuvable pour Bastien, peut s’expliquer par le fait que son premier désir l’a changé, et qu’il n’est plus lui- même.
Ou bien l’Enfant- Lune ne souhaite pas perturber son aventure.
Ou bien en changeant le Pays Fantastique, il change aussi la Petite Impératrice, ce qui l’empêche d’être en sa présence?

Bastien crée, du désert, une forêt lumineuse, le bois de Perelin.

Goab, le désert des couleurs

Bastien, lassé de Perelin, souhaite être puissant et être éprouvé par une créature dangereuse. Ainsi périclite la forêt, remplacée par un désert de dunes colorées.

Un désert infini? Bastien rencontre le maître de ce désert, Graograman.

La particularité de Graograman est de prendre la couleur de la dune sur laquelle il avance. Pétri de solitude, l’animal explique que le désert voyage avec lui, et qu’en sa présence, tout se réduit en cendre.

Bastien profite de la compagnie de la mort multicolore, jusqu’à ce que ce dernier, dans son palais, se pétrifie.

Bastien comprend alors que la vie croissant inextricablement du bois de Pérelin est l’autre visage du désert des couleurs, la vie et la mort s’alternant comme nuit et jour.

Graograman, la mort multicolore

Après avoir expliqué à Graograman que Pérelin et Goab sont liés, cela apporte le réconfort à la Mort, qui explique le rôle de Bastien.

Chaque fois qu’il crée un pan du Pays Fantastique, celui- ci existe alors depuis toujours, de sorte qu’il est impossible d’être certain que ce sont les désirs de Bastien qui suscitent le renouveau du Pays Fantastique, bien que ce soit ce que l’Enfant Lune ait laissé entendre.

Graograman fait des révélations sur le rôle de l’AURYN, et la quête de Bastien. Cependant, ce n’est qu’à la fin de son épopée qu’il sera capable d’en saisir la portée.

« FAIS CE QUE VOUDRAS, cela veux bien dire que je peux faire tout ce dont j’ai envie, ne crois- tu pas? »
« Non, répondit- il d’une voix grave, grondante, cela veut dire que tu dois faire ce que tu veux vraiment. Et rien n’est plus difficile. »

« De tous les chemins, c’est le plus dangereux, dit le lion. »

« Veux- tu dire que les désirs qu’on éprouve ne sont peut- être pas toujours bons? » s’enquit Bastien.

Bastien doit donc utiliser l’AURYN pour réaliser ses désirs, en allant de désir en désir, jusqu’à trouver son désir véritable. Mais le risque est de se tromper de chemin, en ne réalisant pas ses véritables désirs.

Le Temple des Milles Portes s’ouvre à la tombée du jour à Bastien, en modifiant une porte du palais.

La ville d’argent d’Amarganth

Perdu dans le temple, Bastien comprend qu’il souhaite rencontrer Atreju, et trouve ainsi la sortie, qui l’amène à la ville flottante d’Amarganth.

Ayant prouvé sa grandeur, Atreju reconnait Bastien, malgré son apparence différente.

Un dragon pour le preux Hynreck

Atréju comprend qu’AURYN change Bastien. Bastien remarquant qu’Atréju n’ai pas impressionné par ses exploits, il souhaite montrer son talent de conteur d’histoire, ce que ne peuvent faire les habitants du Pays Fantastique.

Ainsi, il invente un passé à la ville, à laquelle il offre toutes ses histoires, abritées dans une grande bibliothèque, qui se crée à l’instant où Bastien l’évoque, mais qui semble aussitôt avoir toujours existée.

Bastien, qui a causé un affront à Hynreck, le répare en lui offrant une quête risquée.

Cependant, il n’assume ni son arrogance, qui est la cause directe de la déchéance d’Hynreck, qu’il a humilié publiquement, et son acte ne sert qu’à apaiser sa conscience.

A la fin de ce chapitre, Bastien perd nombre de ses souvenirs.

Les Acharai

Bastien pense aux conséquences de ses histoires. Il est alors obligé d’affronter les acharai, qui sont à l’origine du lac de larmes d’Amarganth.

Ces larves horribles ont été créées d’après les descriptions de Bastien, qui tente aussitôt de soulager sa conscience en les métamorphosant en papillons bariolés, les Schlamuffes.

Son désir est exaucé, mais Bastien reste insatisfait.

Les compagnons de route

Alors qu’une troupe croissante se forme derrière l’équipée de Bastien, Fuchur révèle à Bastien un secret du Pays Imaginaire.

Il est impossible pour un personnage de l’histoire sans fin de voir plus d’une fois la Petite Impératrice.

Ce qui semble mystérieux s’explique en faisant un parallèle. Dans un livre, il n’est possible d’énoncer un personnage qu’une seule fois. Une fois qu’il est connu, l’histoire se déroule, mais il ne peut jamais apparaître comme ce fut le cas la première fois.

Il en va de même pour l’Enfant Lune. Elle est à l’image du Pays Fantastique, lui- même à l’image du livre de l’Histoire sans Fin. Mais comme les personnages de l’histoire sans fin ne vivent pas à l’extérieur du livre, ils semblent, pour la Petite Impératrice, soumis à cette règle, de façon opposée : c’est la personnification du Pays Fantastique qui ne peut se révéler à un personnage qu’une seule fois!

Bastien, n’accepte pas cela, se pensant différent car étant du monde des hommes. Il se met donc en quête de la tour d’Ivoire.

Atréju et Fuchur expliquent qu’à chaque désir réalisé, Bastien doit le payer en souvenirs. Mais s’il ne désire plus rien, il lui est impossible d’avancer. Les amis espèrent donc qu’il pourra rentrer chez lui avant d’avoir tout perdu.

C’est la première opposition de Bastien et d’Atreju. Cela symbolise l’opposition entre celui qu’il était( Atreju, comme l’a attesté la dernière porte menant à la voix du silence, Uyulala) et ce que ses désirs ont fait de lui(le sauveur).

La main voyante

Bastien, qui ne désire plus rentrer dans son monde, désire trouver la tour d’ivoire. En chemin, l’équipée tombe sur le château de Xayide, la main voyante. Les 3 chevaliers sont faits prisonnier, et Bastien tente d’impressionner de sa bravoure Atréju.

Cependant, il apparait que Xayide a manipulé Bastien pour se joindre à la troupe.  Atréju dévoile ses soupçons à Bastien, qui lui rabat son caquet publiquement.

Le couvent des étoiles

Xayide isole Bastien en l’amenant à rejeter toute source de conseil ou d’amitié.

La recherche de l’absolu chez Bastien le conduit à désirer la sagesse.
Mais ce qu’il désire réellement, c’est s’imposer aux autres, par son omniscience. Pas la véritable sagesse.

Il dévoile ainsi que le Pays Fantastique est contenu dans un livre, et épuisant la lueur de la pierre d’Amarganth, il révèle, par- delà les étoiles, la vision du grenier de l’école.

Ce qui lui vaudra de perdre tout souvenir de sa vie avant l’entrée dans l’histoire sans fin.

La bataille autour de la tour d’ivoire

La Petite Impératrice est introuvable. La Tour d’ivoire inabordable. Xayide amène Bastien à penser que la Petite Impératrice lui a donné AURYN pour prendre le pouvoir, et que son absence signifie qu’elle ne souhaite plus gouverner.

Bastien annonce son couronnement en tant qu’ empereur. Atreju tente de lui subtiliser AURYN, afin que cesse la réalisation des désirs de Bastien, mais celui- ci dispose de la ceinture magique offerte par Xayide. Avec elle Bastien se rend invisible, et confond Atreju.

Atréju est banni. Alors que se prépare le couronnement, les rebelles menés par Atreju s’élèvent contre les partisans de Bastien.

La guerre éclate. Bastien blesse grièvement Atreju. La tour d’ivoire et le palais sont anéantis par les flammes. Bastien abandonne le champs de bataille, choqué par son geste, qui a peut- être coûté la vie d’Atréju. Il part, sans avoir revu l’Enfant- Lune.

Mon avis

Bastien s’est montré incapable d’être le garçon du début, puisque ses désirs l’ont changé. Il ne peut comprendre que la Petite Impératrice, qui est aussi le Pays Fantastique, ne peut être détrônée. Ni admettre la règle d’une rencontre unique avec elle.

L’image de la chambre de magnolia, censée abriter l’Enfant-Lune, renvoie à celle du coeur, dans le bouddhisme (le lotus).
Quelle soit vide renverrait- il à la vacuité du coeur de Bastien? Car l’Impératrice nécessairement ne veut pas apparaître à Bastien. Il y a la règle. Et elle est toujours au Pays Fantastique, sans quoi celui- ci serait de nouveau en danger, ou ne pourrait exister.

Je pense que c’est un clin d’œil au changement de Bastien. Il a suivi le chemin de ses désirs, et par là s’est perdu lui- même. Mais tout ne semble pas vain, car il semble retrouver raison quand il perd Atréju en lui enfonçant son épée dans le corps.

Atréju semble être, comme l’indiquait la seconde porte de la voix du silence, Uyulala (voir première partie), le moi véritable de Bastien, vu que Bastien était le reflet de l’âme d’Atréju, de celui qu’il est en réalité, au fond de lui- même.

Bastien, façonné par ses désirs, est devenu l’expression de son égo, ce que les autres attendaient de lui, le sauveur: fort, courageux, savant, inégalable.

C’était un piège que de réaliser ses désirs, mais nécessaire pour que Bastien en arrive à cet affrontement, entre Atréju et lui, entre l’ego et le self(soi).

Visiblement, c’est l’ego qui a triomphé, la façade construite d’après l’opinion des autres, et qui est donc perpétuellement inachevée et insatisfaisante. Mais l’histoire ne s’arrête pas là!

Publicités

A propos Erick

Diététicien, INFP, yogi coincé, coureur amateur. Buts: écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans Développement personnel, Livre, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’histoire sans fin (partie 2)

  1. Ping : L’Histoire sans fin, de Michael Ende (dernière partie) | Du thé sur le canapé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s