L’Histoire sans fin, de Michael Ende (dernière partie)

The Neverending Story

The Neverending Story (Photo credit: Wikipedia)

Voilà enfin la dernière partie des commentaires sur ce livre de mon enfance.

Au début de l’histoire, Bastien, enfant unique, renfermé (INFP ?), dérobait un livre qui allait l’amener à pénétrer dans un monde fantastique, où chacun de ses désirs pouvait devenir réalité.

Bastien, par la suite, perdait contact avec celui qu’il était à l’origine, au fil de la réalisation de ses désirs, car il ne faisait, en fait, que nourrir son ego, en guettant sans cesse le regard des autres.

L’affrontement de Bastien et d’Atreju, de l’ego et du véritable soi, se concluait par l’abandon de tout ce que Bastien avait créé, pour une errance sans but …

La ville des anciens empereurs

Bastien, errant, parvient jusqu’à une vallée, qui abrite une ville … baroque.

Attiré mystérieusement par la ville, il y rencontre un singe, Argax, le gardien de la ville,  qui lui annonce qu’il s’agit de sa future demeure!

En effet, les habitants sont les anciens sauveurs du Pays Fantastique, qui n’ont pas réussi à rentrer chez eux, et en perdant tout souvenir, ont atterri dans cette ville.

« Oh! De tous temps il y a eu des hommes qui n’ont pas retrouvé le chemin de leur monde, expliqua Argax. Au début il ne le voulaient pas, et maintenant … disons qu’ils ne le peuvent plus. »

Argax explique à Bastien la cruelle réalité d’AURYN. S’il réalise les désirs, quand un humain n’a plus de souvenir, il ne peut plus rien désirer.

S’il était devenu empereur, il aurait perdu tous ses souvenirs d’un coup, et alors il serait arrivé dans cette ville. Mais si Atréju lui avait ôté AURYN, il serait également parvenu ici, car il a besoin d’AURYN pour réaliser ses désirs.

Les anciens empereurs sont bloqués dans le temps. Sans souvenir, ils n’ont plus d’avenir, et ne vieillissent pas. Ils sont devenus incapables de parler, de penser de façon cohérente, et sont donc isolés dans cette ville.

Le singe révèle à Bastien qu’il n’a presque plus de souvenir, et qu’il ne lui en reste plus assez pour parvenir à son vœux véritable, et rentrer chez lui.

Bastien formule le désir de quitter la ville, qui semble l’en empêcher.

Il enterre Sikanda, son épée magique, qu’il a tuée en la dégainant de force, pour tuer Atréju.

Poursuivant sa route pendant un temps indéterminé, il parvient à une ville proche de la mer de Brouillard.
Sachant qu’il est sur la bonne route, il sympathise avec des pécheurs, qui acceptent de le prendre à leur bord.

En chemin, il réalise que la fraternité des pécheurs n’était pas ce qu’il désirait, car ils ne connaissent pas l’individualité, pour eux chacun est remplaçable.

« Il aspirait à être aimé tel qu’il était, bon ou méchant, beau ou laid, intelligent ou bête, avec tous ses défauts – et peut- être même à cause d’eux. »

Bastien découvre alors qu’il recherche, non pas à étancher sa solitude, mais à être aimé, du même amour universel dont est capable la Petite Impératrice, qui ne fait pas de différence entre toutes les créatures du Pays Fantastique.

Dame Aiuola

Xayide, sur les traces de Bastien, comprend qu’elle ne va plus pouvoir l’utiliser à ses desseins. Elle succombe à sa propre puissance, ce qui reste mystérieux pour la narration du livre.
Il faut considérer que Xayide a pu naître du désir de Bastien. Et qu’elle demeurait une menace pour les hommes qui s’aventureraient au Pays Fantastique à l’avenir, puisque Xayide était sans égal. Aussi, il en va sans doute de la Petite Impératrice de débarrasser son monde des créatures néfastes au monde en lui- même.

Bastien désire être choyé. Aussi, il arrive à la maison changeante, plus petite à l’extérieur qu’à l’intérieur. Dame Aiuola l’accueille, et le chérit comme son enfant. Bastien se laisse choyer, mangeant les fruits qui poussent sur Aiuola.

« J’ai tout fait de travers, dit- il un jour, j’ai tout compris de travers. L’Enfant- Lune m’a offert tant de choses, et avec tout cela je n’ai causé que des malheurs, à moi- même et au Pays Fantastique. »

« Tu fais partie de ceux qui ne peuvent retourner en arrière que lorsqu’ils ont trouvé la source d’où jaillit l’Eau de Vie. Et c’est le lieux le plus secret du Pays Fantastique. Pour s’y rendre, il n’existe aucun chemin qui soit simple. »

Bastien, à la fin de son séjour, découvre son dernier désir. Il quitte alors la maison.

La mine aux images

Arrivé à la mine aux images, Bastien rencontre Yor, le mineur. Celui- ci lui explique le moyen pour boire l’eau de vie. Mais c’est sans espoir, sans un souvenir qui orientera son dernier désir.

Bastien réussi à dégager l’image qui le conduira à la source. Mais au prix de son dernier souvenir.

Tout est vain, quand les Schlamuffes détruisent son dernier espoir. Mais c’est sans compter sur le pouvoir de l’amitié …

Les eaux de la vie : épilogue

L’histoire a une fin heureuse. Bastien prend conscience du chemin parcouru et change son monde. La nature de l’Impératrice est révélée. Elle demeure pleine de mystères, tout comme l’amour ou l’innocence, sentiments qu’elle me rappelle.

Le style du livre finit par prendre tout son sens à la fin. Je ne souhaite pas en révéler plus, mais relire cette histoire m’a permis de comprendre l’origine de nombreux concepts de mon monde imaginaire.

Ce livre est riche, tant il brasse de concepts émerveillant. L’inventivité de l’auteur, quant aux situations dans lesquelles il plonge ses héros est fascinante.

Maintenant que je suis adulte, je me rends compte que ce livre était aussi une histoire de développement personnel.
D’abord le monde imaginaire, qui dépeint Bastien, tel qu’il est. Et ses désirs.
Puis le pouvoir qui lui est offert l’amène à se perdre lui- même, jusqu’à un certain point.

Une des morales de l’histoire, c’est que même lorsque tout semble perdu, il est encore possible d’avancer.

Ego

Le monde finit par se plier au désir de Bastien, qui dépasse la satisfaction de son égo, qui disparait après la bataille de la Tour d’Ivoire.

Je parle d’ego, car Bastien, dès son entrée dans le livre, pense avant tout selon le regard des autres :

  • il change d’apparence pour plaire à la Petite Impératrice,
  • il acquiert la force, l’admiration, le savoir, pour ravir l’intérêt d’Atreju,
  • il fabrique un dragon pour répondre à la soif de bravoure d’Hynreck, transforme les acharai pour leur plaire, attaque la tour d’ivoire pour cadrer avec l’idée de ses admirateurs qu’il doit ravir le trône à l’Impératrice.

Après avoir tenté de satisfaire les désirs sans fin suscités par son ego toujours plus affamé, il commence à songer aux conséquences de ses actes, notamment lorsqu’il embroche Atreju.

Celui qu’il est vraiment

Ses pertes ne sont que les étapes obligées pour parvenir à destination.
Ainsi, comme il réussit, au final, ses actions, bonnes comme mauvaises, ses réussites et échecs, tout aura concouru à l’amener à réaliser son véritable désir.
En se débarrassant de tous ses désirs superficiels, en laissant son ego perdre tout pouvoir, et enfin s’accepter tel qu’il est, avec ses défauts et qualités.

Le regard sur le monde

La Petite Impératrice, le cœur du Pays Fantastique, cesse d’être accessible à Bastien, dès lors qu’il réalise son premier désir. C’est comme si son regard sur lui- même ayant changé, son regard sur le monde changeait aussi, et qu’il ne pouvait plus voir l’Enfant- Lune.

Le Pays Fantastique a besoin des désirs de Bastien, car bien qu’infini en apparence, il reste stérile s’il n’est pas ensemencé par l’imagination issue d’un regard différent sur le monde réel.

Bastien ramène l’imagination dans la réalité en changeant sa vision du monde. Et une fois que son monde a changé, son imagination peut s’étendre, de par son nouveau regard sur le monde.

Publicités

A propos Erick

INFP, en transition : écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans Développement personnel, Livre, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’Histoire sans fin, de Michael Ende (dernière partie)

  1. zenkaruna dit :

    Je te nomine pour les Versatile Blogger Awards car j’aime ce que tu fais ! Les règles sont ici : http://meschuchotements.wordpress.com/2012/12/25/7-choses-originales-sur-moi/

    S’il te plaît, joue le jeu 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s