Golden Boy, de Tatsuya Egawa : vidéo et manga

Couverture du tome 1 de Golden Boy

Crédit : amazon.fr

Golden Boy, célèbre manga de Tatsuya Egawa, a déjà été chroniqué (comme ici).

Alors pourquoi en parler ?
Découvert parmi d’autres mangas pornos, je n’aurais jamais pensé, en lisant, qu’il y avait une réflexion sur l’apprentissage, et sur la vie, distillée au fil des tomes du manga …

Bon, au programme, des vidéos, et des commentaires!

Volume 1 : Introduction

Tatsuya Egawa préface ainsi son premier tome:

« Moi, j’aime bien apprendre. »
« C’est de que j’avais écrit dans mon cahier à la fin de l’école maternelle.

Mais quand donc le véritable apprentissage et les études scolaires sont- elles devenues deux choses différentes ?

J’ai bien l’impression que ce sont les parents et le nombre effrayant de professeurs faisant fausse route qui ont fini par causer cette distorsion.

Pourtant, à l’origine, étudier est une chose tellement amusante. »

Une idée de l’apprentissage, un pied- de- nez au système

L’auteur mobilise son manga autour du thème de l’apprentissage :

  • qu’est- ce qu’apprendre, étudier ?
  • étudier est- ce forcément scolaire ?
  • La connaissance acquise à l’école de la vie est- elle moins valable que l’apprentissage académique ?
  • qu’est-ce que travailler ? Doit- on se limiter aux tâches pour lesquelles on a été engagé?

Kintaro est le véhicule du message de l’auteur. Le mangaka, ancien professeur, laisse sous entendre dès le départ que l’apprentissage universitaire est limité, et que la vie réelle offre autant d’occasions d’apprendre. Dans quel but ? Le manga distille quelques pistes au fil des tomes.

Un manga et des vidéos

Le manga compte 10 tomes (dans la parution originale et chez TONKAM en France).
Cependant, seul le premier tome, le plus simple, aura été adapté en vidéos destinées à la location. La simplicité consiste dans la trame de chaque histoire :

  • Kintaro se fait engager comme homme à tout faire, ou sans grande qualification.
  • Il tente de conquérir une femme, qui le tient en basse estime.
  • Il montre indirectement ses qualités, qui gagnent le coeur de la belle.
  • Mais trop tard, car Kintaro est déjà parti vers une autre destination.

Leçon 0 : apprentissage informatique

Vidéo disponible sur wat.tv.

Kintaro, sur son vélo tous terrains Mikkazuki, se fait renverser par une voiture de course. Sa propriétaire le dédommage, tout en lui faisant comprendre qu’il doit rester à sa place de pauvre larve sale.

Plus tard, il se trouve que la société où il va travailler est celle de la belle, qui le relègue aussitôt aux tâches de propreté.

Kintaro montre, dès ce premier chapitre, ses caractéristiques :

  • lubrique, à fantasmer sur les toilettes des femmes,
  • généreux, quant à l’attention portée aux problèmes des autres,
  • un esprit plastique, avide de connaissance, et capable de tirer partie de ses observations pour accroître sa connaissance,
  • le tout étant consigné dans son fidèle agenda, sorte de journal intime qui abrite ses réflexions (et des dessins érotiques).

Ce premier épisode, très coquin, n’apprend pas grand- chose. Il s’agit avant tout de présenter le héros.

Leçon 1 : sous la tentation de la vierge

vidéo disponible sur wat.tv

Dans ce chapitre, Kintaro découvre la vie de salary man (employé de bureau). Faisant partie de l’équipe de promotion électorale du maire sortant, Kintaro tombe sous le charme de Naoko, sa fille unique, qui est au lycée.

Le vrai visage de l’élu

L’occasion est saisie de montrer tous les travers de l’élu. Tous les moyens illégaux sont employés pour soudoyer les électeurs :

  • pots de vin pour acheter des voix,
  • convaincre les épouses avec des cadeaux pour avoir les votes de toute la famille,
  • distribution d’alcool ou de billets.

Travailler plus pour une carotte

Les employés auxquels appartient Kintaro, ont un surcroit de travail.

Leurs heures ne sont pas comptées, toutes leurs forces sont mises au service de cette élection, et ils oublient leur fatigue, exaltés par leur récompense finale : une soirée dans un soap land (sorte de salon de massages érotiques avec des quasi- stripteaseuses).

Un amour interdit

Naoko est intouchable :

  • elle est mineure,
  • son père est le maire sortant, et si Kintaro s’en approche, il perdra son emploi,
  • pire, les yakuzas (mafieux) qui sont à son service liquideront Kintaro.

Mais elle n’est pas farouche :

  • elle est toujours incorrectement vêtue,
  • son attitude prête à confusion,
  • elle les situations pour attiser le désir de Kintaro.

Il s’avère vite qu’elle joue avec les sentiments de Kintaro, qui semble prêt à craquer. Cependant, la lecture de l’agenda de Kintaro mettra Naoko face à la réalité : Kintaro n’est pas si niais, et c’est à elle qu’il va donner une leçon. Enfin, presque …

Leçon 2 : La fleur en furie du haut plateau

Ce chapitre n’a pas été adapté en vidéo. La raison ? Sans doute trop dénudé.

Kintaro, intérimaire dans une pension de montagne, trouve encore l’occasion d’apprendre à utiliser les plantes de la forêt, auprès d’un papi rencontré aux abords de la résidence.

Les femmes venues y séjourner n’ont que peu de considération pour Kintaro et son collègue. Ce dernier lui montre leur véritable visage : elles emploient leur séjour à aborder et coucher avec des inconnus, qu’elles abandonnent avec mépris, le jour d’après.

Cette attitude leur vaut d’être agressées (mais Kintaro veille). De même, lorsque Minako, la meneuse, se perd en forêt, le manque de solidarité entre les trois femmes n’aide pas à son sauvetage.

L’attitude de la jeunesse citadine est critiquée, en comparaison avec le travail et le mérite des « péquenots ».

Encore une fois, c’est la jeune femme qui reçoit une leçon. Mais,  bien que son attitude soit  responsable de ses mésaventures, on peut se demander si Minako et ses comparses changeront pour autant.

Leçon 3 : Danger! Le premier amour d’une vierge.

Vidéo sur wat.tv

On retrouve la trame des leçons 0 et 1 :

  • Kintaro s’essaye à la restauration : dans un restaurant de nouille udon;
  • il a le béguin pour la fille du patron.
  • Mais celle- ci est déjà courtisée.
  • Cependant, il s’agit d’un piège, visant à s’approprier l’affaire du père.
  • Involontairement, Kintaro dévoile l’affaire, et rétablit la justice,
  • avant de partir sur la route.

Cet apprentissage sera utile car il réutilisera son savoir- faire pour ouvrir un commerce ambulant (bien plus loin dans l’histoire).

Leçon 4 : nage en mer sauvage

Vidéo sur wat.tv

On entre enfin dans la réflexion sur l’apprentissage. Kintaro, qui ne sait pas nager, ne peut pas devenir maître nageur!

Alors il s’occupe de l’entretien de la piscine, tout en apprenant à nager auprès des autres collègues.

La femme qui lui plait est championne de natation. Il lui lance le défi de la battre sur son propre terrain. Impossible, et il est licencié.

Cependant, Kintaro avait été chargé de surveiller les mauvais élèves, ceux qui « refusaient d’apprendre ».
Au lieu de les forcer à mettre la tête sous l’eau (méthode académique), Kintaro les fait progresser par le jeu. Les enfants apprennent à aimer aller dans l’eau, et en même temps à se connaître et à repousser leurs limites.

Leçon 5 : la jeunesse en roue libre

Vidéo sur wat.tv

Cet épisode est mon préféré. Il n’y a pas énormément à apprendre. Kintaro se fait virer dès le début de l’épisode, pour découvrir que la maîtresse du domaine où il avait travaillé, n’avait rien d’une sainte. Au contraire, elle se refuse aux hommes car ses sensations en moto n’ont pas d’égal!

Kintaro décide de lui lancer un défi : sa bimo contre son vélo!!
La course, phénoménale, est une ode au dépassement de soi. Et peut-être aussi à la lubricité de Kintaro, qui ne connaît pas de limite!

Dernier épisode : l’animation, c’est génial!

Toujours sur wat.tv …

Alors que le premier tome se termine, la série animée touche à sa fin.

Un épisode inédit (pas en manga) où Kintaro se retrouve à travailler pour un studio d’animation, débordé. C’est l’occasion pour Kintaro de faire appel aux femmes rencontrées dans les épisodes précédents, afin de livrer la vidéo dans les délais.

Résumé

Ce premier tome n’est pas réellement représentatif de l’ensemble.

Si la trame, où Kintaro prend des notes de ses apprentissages dans son agenda, au fil de ses rencontres avec de belles femmes, reste, les histoires à venir seront plus longues (plusieurs chapitres) et plus poussées, dans la lubricité, mais surtout au service d’une réflexion  sur la société, le niveau de conscience de notre vie, et sur l’apprentissage, toujours.

Publicités

A propos Erick

INFP, en transition : écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans Développement personnel, Livre, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Golden Boy, de Tatsuya Egawa : vidéo et manga

  1. Ping : Articles à venir… | Du thé sur le canapé

  2. Ping : Articles à venir … | Du thé sur le canapé

  3. Ping : Golden Boy, volume 2- partie 1(Tatsuya Egawa) | Du thé sur le canapé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s