Humains (2009, film français)

Affiche du film

Affiche du film

Pour passer le temps, je visionne des films plus ou moins sortis de l’espace. En tous cas, sur ma planète, on en a pas eu vent lors de leur sortie en salle obscure.

Je viens de visionner un film français qui témoigne du renouveau de ce cinéma que j’apprécie grandement.

Plus sérieusement, j’essaie de comprendre mieux mon ex en visionnant des films qu’elle avait prévu de regarder…

La survivance des ancêtres

A la recherche d’une relique prouvant que l’homme de Néanderthal avait encore évolué avant de disparaître, une équipée sous financée, rejoint par une famille de vacanciers, se perd violemment au fond d’une vallée.

L’ambiance

Le réalisateur use de musiques stressantes pour poser l’ambiance, sans y parvenir. Oui, il y a quelque chose d’étrange dans ces bois inexplorés. Des zombis? Malheureusement non, juste des croc-magnons qui chassent les petites humaines. J’ai craint que le scénariste tombe dans la pédophilie facile, et ce jusqu’à la fin du film.

Film fantastique?

Film d’épouvante? OK, j’ai caché mes yeux quand la petite fille s’est fait enlever. Mais les personnages sont trop plats pour s’y attacher. La mort de l’un d’entre eux, ou son enlèvement est passé sans encombre, j’ai même révisé ma chimie pendant le film, pour pas gaspiller trop mon temps.

L’aspect du film

Les costumes? Mouais, ça passe, c’est réaliste. Ça et l’explication de la survivance des cousins phylogéniques, ça faisait tout de même très Hollywoodien, genre « on sait que vous risquez de vous poser des questions, alors on vous livre toutes les réponses pour pas fatiguer votre cerveau. »

Mes coups de cœur

La voiture d’une marque célèbre, écrasée dans un ravin profond de plusieurs centaines de mètres, et qui semble pouvoir passer le contrôle technique. D’accord, comment expliquer qu’ils soient en vie? Le film se terminerait au bout de 30 minutes dans la vie réelle …

Dominique Pinon, en père de famille recomposée et professeur de sports s’illustre dans ce film. Son personnage est simplement réel. Détestable en père de famille hyper- organisé, il montre un esprit pratique inattendu. Chaque aspect du personnage le rend impossible à cadrer totalement, et donc humain et attachant.

Au contraire, Lorant Deutsch ne m’a pas convaincu : face à la mort il est abattu, et passe à autre chose. De temps à autres, le réalisateur a dû lui dire « montre à la caméra que tu es triste ». Bref, un rôle qui s’oubliera très vite …

Sara Forestier  est à l’opposée. Son personnage très scientifique et universitaire montre son caractère féminin en situation de crise. Et quand la mort est trop proche, elle n’hésite pas à faire volte- face et à se battre à se tailler le plus vite possible, comme dans la réalité. Très belle scène de fuite par la fenêtre, qui semble improvisée tellement elle est réaliste.

Bref …

Oui, encore un film que je vais vite oublier. N’allez pas voir ça, sérieusement.

Publicités

A propos Erick

Diététicien, INFP, yogi coincé, coureur amateur. Buts: écrire mieux, donner du sens à chaque expérience en organisant par écrit mes impressions !
Cet article, publié dans Film, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s